En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Prévenir le burn-out

Qu’est-ce que le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel :


Le burn-out se traduirait par un état d’épuisement professionnel (à la fois émotionnel, physique et mental) ressenti face à des situations de travail « émotionnellement » exigeantes. L’épuisement professionnel est un processus de dégradation du rapport de l’individu à son travail ; processus au bout duquel, complètement vidé de ses ressources, il s’écroule (Source Ministère du travail).


Le burn-out n’est pas seulement du stress, ni une dépression :

En dehors de son travail, la personne peut se sentir bien, ce qui rend parfois le diagnostic de ce syndrome, toujours non reconnu comme maladie professionnelle, difficile. D’autant qu’il concerne des personnes plutôt très investies, voire surinvesties, dans leur travail, dans l’entreprise, très professionnelles, souvent perfectionnistes.

Si « l’épuisement » est un état caractéristique du burn-out, ce syndrome s’avère en réalité plus complexe : Comment reconnaitre que je suis en train de me diriger vers un burn-out et que je ne suis plus juste dans un stress récurent à mon entreprise ou à mon mode de fonctionnement. La grande difficulté est là :  nous ne voyons souvent pas venir le burn-out, pensant à une fatigue passagère, un stress occasionnel, une mauvaise position de travail expliquant certaines douleurs, etc … MAIS :

-  Si vous avez des douleurs régulièrement dans le dos, la nuque, des insomnies, une fatigue chronique, des troubles digestifs, des brulures d’estomac, des maux de têtes, tout ou partie de ces symptômes accompagnés d’abus d’alcool, tabac ou médicaments, vous êtes à l’étape 1 : les problèmes physiques.

-  Si vous avez des réactions émotionnelles disproportionnées par rapport aux événements tel que larmes à tout propos, colère, l’impression d’avoir les nerfs à vifs, le sentiment d’être vidé de vos ressources, une fatigue extrême due à des conditions de travail très exigeantes, ou à l’inverse tout vous devient égal, vous êtes à l’étape 2 : l’épuisement du système émotionnel qui peut s’accompagner ou pas de l’étape 4.

-  Si vous avez le sentiment d’avoir des troubles de la concentration, si vous sentez votre mémoire et votre capacité de réflexion affectées, votre créativité réduite, une impression de surcharge permanente de travail, une incapacité à prendre des décisions, vous êtes à l’étape 3 : les troubles de fonctionnement intellectuel.
 

Arrivé à ces 3 étapes le burn-out peut vous guetter.


 - Étape 4, l’isolement relationnel : vous devenez négatif vis-à-vis de vos collègues, encadrement, clients, patients, etc. Vous avez tendance à vous isoler, à vous couper des autres, à développer une certaine agressivité et du cynisme par rapport à un travail, une entreprise dans lequel vous étiez à 200%. Inconsciemment, cette dimension est une sorte de mouvement d’auto préservation face aux exigences de votre métier auquel vous ne pouvez plus faire face.

- Étape 5, la perte du sentiment de valeur personnelle : vous vous mettez à douter de vos compétences, vous vous remettez en cause professionnellement, pensant que vous n’êtes plus capable de faire votre travail, vous vous dévalorisez. Cela peut s’accompagner du sentiment de ne pas être reconnu, valorisé, écouté. Les buts poursuivis deviennent confus : le sentiment de valeur personnelle est atteint.

Évidemment chacun étant unique, les étapes ci-dessus sont données à titre indicatif dans cet ordre-là : ne consultez pas forcement une sophrologue ou autre thérapeute dès l’étape 1 si elle est là depuis 2 jours !!! Ou si vous avez envie aujourd’hui de hurler sur votre patron / collègue / salarié : cela peut arriver : fermez les yeux, respirez dans le ventre quelques instants, pensez à quelque chose d’agréable !!!
 

Mais si vous avez le sentiment de vous reconnaître sur plusieurs étapes,
n’attendez pas de craquer


Que peut m’apporter la sophrologie pour prévenir un burn-out :
 
- Dans un premier temps, de revenir à l’écoute de mon corps et des messages qu’ils m’envoient
- Dans un second temps, apprendre à écouter ses messages et à en tenir compte pour ne pas arriver à l’épuisement
-  Me libérer des tensions physiques et mentales
-  Apprendre des réflexes de détente
- Apprendre à vider ma tête : nous ne sommes pas obligés d’être en permanence préoccupés
- Me calmer quand je le veux
- Retrouver mon équilibre et mon potentiel
 

La sophrologie a cette particularité de pouvoir venir en prévention,

alors n’attendez pas :  contactez-moi et nous pourrons faire le point ensemble.
Ouverture du cabinet du Lundi au Vendredi de 9h30 à 20h et le Samedi de 9h30 à 17h

Découvrez la galerie photos